Ordre du Saint Sépulcre de Jérusalem

 

« Tu as montré ton amour pour ton pays, SEIGNEUR » Ps 84,2

 

Pour nos frères chrétiens de Terre Sainte.

 

La Terre Sainte, ce « pays » qui a connu les évènements les plus importants et transcendants de l’histoire de l’humanité, renferme les racines du christianisme.

 

Le pape Paul VI, dans son exhortation apostolique « Nobis in Animo », le rappelait ainsi :

« Cette terre bénie est ainsi devenue, en un certain sens, l’héritage spirituel des Chrétiens. DIEU s’y est fait le petit enfant de Bethléem, le jeune travailleur de Nazareth, le divin Maître auteur de miracles dans toute la région, le CHRIST crucifié du Calvaire, enfin le Rédempteur surgissant du Tombeau.»

 

Et sur cette terre bénie il y a ceux qui l’habitent, parmi lesquels : nos frères chrétiens de Terre Sainte. Après 20 siècles de présence ininterrompue, depuis plus de 60 ans leur situation ne cesse de se dégrader, politiquement, économiquement et spirituellement.

 

Il en résulte une émigration régulière, au risque qu’il ne reste plus de chrétiens sur la terre du CHRIST et que ces lieux soient réduits à l’état de musée : ainsi, en 1948 à Jérusalem, ils étaient 25.000, soit le quart de la population totale de l’époque, aujourd’hui ils ne sont plus que 10.000, c’est-à-dire 2 % de la population de la ville !

Diverses organisations viennent en aide à ces populations, parmi lesquelles l’Ordre équestre du Saint Sépulcre de Jérusalem dont l’une des vocations est de soutenir les chrétiens de Terre Sainte.

Association internationale de fidèles, placée sous l’autorité du Saint Siège, l’Ordre équestre du Saint Sépulcre de Jérusalem doit concourir au maintien de la présence chrétienne en Terre Sainte, notamment en apportant un soutien moral et matériel aux œuvres et institutions cultuelles, caritatives, culturelles et sociales des églises locales.

 

Avec 28.000 chevaliers, dames et clercs dans 29 pays (dont plus de 900 en France), l’Ordre mène de nombreuses actions en Terre Sainte, parmi lesquelles :

le soutien au Patriarcat Latin de Jérusalem (ses 64 paroisses, son séminaire, ses 43 écoles, crèches, dispensaires, maternités, maisons de retraite et institutions pour handicapés…) ;

le soutien à la Réunion des Œuvres pour l’aide aux Eglises Orientales (diverses initiatives œcuméniques…).

 

Pour que nos frères chrétiens de Terre Sainte demeurent, selon l’expression du Bienheureux Jean Paul II, des « pierres vivantes », ne ménageons pas notre solidarité, nos engagements et nos prières.

 

« A cause de Sion je ne me tairai pas, à cause de Jérusalem je ne me tiendrai pas en repos, jusqu'à ce que sa justice jaillisse comme une clarté, et son salut comme une torche allumée. » Is 62,1

 

http://ordredusaintsepulcre.org/